logo entretiens Energies de la mer bandeau entretiens Science et Ethique
M E N U

Année :



Veilles internationales
Informations du 26/10/2021

Energies de la mer
www.energiesdelamer.eu

energiesdelamer.eu vous souhaite un bon week-end de 15 août


2000 : Vagues de pollution, impacts et prévention > TR1 : Vingt mille barils sous les mers, Science, politique et marées noires >  Discours de Daniel Prieur

Discours de Daniel Prieur

Vice-président de l'UBO

Biographie :

PRIEUR Daniel

Compte rendu :

Transcription :


20 octobre 2000 TR1


Discours de Daniel Prieur :

Nous allons parler beaucoup de la catastrophe de l’Erika et c’est un événement que j’ai vécu en tant que citoyen et biologiste du milieu marin ensuite, et si je dis que j’habite en face de la baie de Portsall, de sinistre mémoire, je dirai que je me sens directement concerné. Un observatoire, c’est une très bonne idée mais que peut-on mettre dans cet observatoire, que doit comporter cet observatoire ? En suivant l’événement comme beaucoup d’entre vous en lisant la presse, en écoutant la radio et en regardant la télévision, il y a un fait qui m‘a marqué : cette catastrophe n’était pas la première, mais c’était la première qui se situait plus loin des côtes. De plus il s’en est suivi une semaine où tout le monde se demandait : " Qui va, si je peux utiliser le mot,
hériter de la marée noire ? ". J’entendais parler de travaux, sans vouloir critiquer ces collègues scientifiques qui ont fait ces travaux, j’entendais parler des modèles de Météo-France qui étudiait, et qui disait : " eh bien ! la nappe va arriver ici ou là ". Je me suis rappelé deux choses. La réflexion d’un pêcheur de l’île de Molène qui me disait : " les bateaux de touristes finalement, lorsqu’ils rompent leurs amarres, ils dérivent avec le vent, les bateaux de pêcheurs qui sont très lourds, ils dérivent avec le courant. Et dans ce cas, pour ce qui est du pétrole de l’Erika, est-ce qu’on savait, avait-on la possibilité de savoir avant la nature exacte du fluide ? Est-ce qu’il y avait la possibilité de mettre en place des travaux de mécanique de fluides ? Comment le pétrole
allait se comporter ? Est-ce qu’il allait couler ? Est-ce qu’il allait flotter ? Est-ce qu’il allait former des masses dans l’eau de mer, entre deux eaux, compte tenu de la salinité ? de la température ? etc.…Est-ce qu’on avait des physiciens capables de nous faire des modèles en trois dimensions pour essayer de prévoir où allaient arriver ces nappes ? Avons-nous la possibilité d’intégrer dans un observatoire de ce genre tous les travaux y compris des travaux très fondamentaux de modélisation qui permettront, parce que je crois que le risque zéro ne sera jamais atteint, de faire beaucoup mieux si malheureusement ça devait se reproduire.





Mis à jour le 28 janvier 2008 à 09:51