logo entretiens Energies de la mer bandeau entretiens Science et Ethique
M E N U

Année :



Veilles internationales
Informations du 25/11/2020

Energies de la mer
www.energiesdelamer.eu

energiesdelamer.eu vous souhaite un bon week-end de 15 août


1999 : de l’animal à l’homme > TR 2 : L'élevage et la consommation face à la mondialisation >  Introduction

Introduction

Claude Chasset, biologiste CNRS
Jacques Robelin, ENA INRA
Tristan Corring, NASA INRA

Biographies :

CORRING Tristan, ROBELIN Jacques

Compte rendu :

Transcription :


22 octobre 1999 TR2


Introduction :


Claude Chasset :
Problème de la dégradation des aliments, le danger que représenterait les excréments dans l’alimentation. Qu’est-ce qui passe la barrière intestinale en ce qui concerne les protéines, les lipides, les corps gras, des paraffines ? Question très importante en matière de recyclage.

Jacques Robelin :
Je crains que vous ne connaissiez la réponse à votre question, on va tester si on a la même réponse, et je vous demanderai de la compléter. En ce qui concerne les protéines, chez un animal, passé le sevrage, il est connu qu’on absorbe des acides aminés, on absorbe des peptides, il peut y avoir des transports, ensuite tout après la naissance et heureusement pour nous on absorbe des choses beaucoup plus grandes qui sont les immunoglobulines. Je parle là de grosses molécules, de grosses protéines. Les immunoglobulines, c’est ce que la mère passe à son descendant dans le lait pour se protéger dans les premières heures de vie des agressions qu’il pourrait y avoir et dont il ne pourrait pas se protéger. L’absorption de colostrum, le premier lait qui est produit, est particulièrement importante. Notamment chez les animaux, chez l’homme on a pu trouver d’autres solutions pour remplacer. En ce qui concerne les lipides, ça dépend s’il s’agit de ruminants ou de monogastriques, les ruminants absorbent des acides qui sont relativement petits, des molécules à 2, 3,4 carbones puis ils absorbent des lipides un peu plus gros, mais je parle ici de lipides organiques, je ne sais pas comment les paraffines peuvent être dégradées, chez le monogastrique, je ne saurais pas comment répondre.

Tristan Corring :
Pour compléter, je confirme en ce qui concerne les acides aminés chez le monogastrique, il n’y a aucune absorption d’acides aminés libres. L’absorption des produits d’origine protéique se fait principalement sous forme de peptides, de tripeptides, compte tenu de l’équipement enzymatique intestinal, pour ce qui est paraffine, chez le monogastrique, il n’y a aucune absorption, ça passe directement, pour les acides gras, il y a une absorption sous forme d’acides gras libres et puis de glycérol chez le monogastrique.

Question :
Quelqu’un a dit ce matin qu’il ne fallait pas rattacher la notion de qualité à différents modes de production, qu’on pouvait avoir des produits standards de qualité, je voulais demander à Monsieur Corring, si l’I.N.R.A. arrivait à déterminer des critères objectifs de qualité en matière d’aliments, est-ce prouver qu’un produit bio est nutritionnellement parlant meilleur qu’un autre ?

Tristan Corring:
Concernant les produits bio et d’un point de vue nutritionnel, nous n’avons aujourd’hui aucune évidence, aucune preuve qu’un produit bio est de meilleure qualité nutritionnelle qu’un produit traditionnel, les compositions sont pour ainsi dire identiques, si on parle de qualité encore et très rapidement à l’I.N.R.A. nous sommes en train de développer des recherches elles-mêmes sur la recherche d’une qualité-santé. Reconnaître ou bien rechercher dans les aliments traditionnels, quels sont les aliments ou leur constituant qui peuvent avoir un apport bénéfique pour la santé et ceci en vue de prévenir les grandes pathologies notamment celles qui sont liées au vieillissement, les maladies cardio-vasculaires, les cancers entre autres.

Brigitte Bornemann-Blanc :
Nous passons maintenant de la production à la consommation, la consommation : C’est un consommateur, ce sont des réglementations, ce sont des négociations, c’est de la production.






Mis à jour le 05 février 2008 à 14:43