logo entretiens Energies de la mer bandeau entretiens Science et Ethique
M E N U

Année :



Veilles internationales
Informations du 22/09/2017

Energies de la mer
www.energiesdelamer.eu

EOLFI utilise LIDAR à Groix et relève BLIDAR à Marseille


B R È V E S


Blog sur les énergies de la mer
http://energiesdelamer.blogspot.com/

Une photo de mer tous les lundis?
Nautilus Magazine partenaire des entretiens propose une photo de mer chaque semaine. Cliquez ici pour vous inscrire.


2007 : Les énergies de la mer > TR2 : Retours d'expériences, R&D et innovations : Rôle des collectivitées, les recherches en France >  Interview vidéo

Interview vidéo

Thierry Chambolle, Suez / Académie des technologies : le facteur 4.

Biographie :

CHAMBOLLE Thierry

Compte rendu :

Voir la vidéo de Thierry Chambolle


Transcription :

18 octobre 2007 Table ronde 2


BBB : Thierry Chambolle vous aviez remis, en octobre 2006 un rapport au Premier Ministre intitulé « Plan d'action pour favoriser l'investissement et la création d'entreprises dans le domaine des Ecotechnologies » et dans le cadre du Comité d’analyse stratégique, vous avez animé un groupe de travail en vue de la préparation des scénarios de l’énergie en 2020, 2030 et en 2050 au niveau de la France. Comment obtenir la division des GES par un facteur 4?

Thierry Chambolle : Ce facteur 4, qui est entré dans notre vocabulaire, est le coefficient de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Or ce que l’on sait, c’est que pour revenir à l’équilibre, c’est-à-dire pour que l’océan notamment puisse absorber les quantités de CO2 qui sont émises par l’homme, il faut diviser au plan mondial ces émissions par 2. On sait très bien que les pays en développement vont augmenter leurs émissions, car ils ont un rattrapage de développement à faire, il faut que les pays développés, eux, divisent par 4 par exemple – ça peut dépendre, bien entendu, de la situation de chacun des pays, de la quantité de CO2 qu’il émet par habitant, et de ce point de vue, la France est plutôt bien placée à cause de la structure de son parc de production d’électricité. Donc, le facteur 2 est une obligation mondiale pour l’ensemble de l’humanité, et le facteur 4 pour les pays industrialisés.





Mis à jour le 07 janvier 2008 à 11:01