logo entretiens Energies de la mer bandeau entretiens Science et Ethique

Veilles internationales
Informations du 06/07/2020

Energies de la mer
www.energiesdelamer.eu

Michèle Rubirola devient la première femme maire de Marseille


B R È V E S


Galerie de photos
Consultez notre galerie photo des entretiens

Une photo de mer tous les lundis?
Nautilus Magazine vous propose de recevoir gratuitement chaque semaine une photo de mer. Cliquez ici pour vous inscrire.


2006 : La biodiversité du littoral > TR 2 : Outils et modèles de recherche pour étudier les écosystèmes >  Outils et méthodes de cartographie des habitats benthiques côtiers mis en oeuvre sur pilote breton du REBENT

Outils et méthodes de cartographie des habitats benthiques côtiers mis en oeuvre sur pilote breton du REBENT

Dominique Hamon, Biologiste benthologue, responsable du laboratoire Ecologie Benthique au sein du département DYNECO (Dynamiques de l'Environnement Côtier) du Centre Ifremer de Brest.

Biographie :

HAMON Dominique

Compte rendu :

Voir la vidéo de Dominique Hamon


Transcription :

13 octobre 2006 TR2


Discours de Dominique Hamon


Diapo 1 : Introduction
Cette présentation a pour objet de donner un aperçu des outils et méthodes de cartographie des habitats benthiques côtiers mis en œuvre dans le cadre du Réseau de surveillance benthique, le Rebent.
Pour donner définition simple du benthos, disons qu'il est constitué par l'ensemble des organismes animaux et végétaux qui vivent en relation étroite avec les fonds subaquatiques.

Diapo 2 : Le pourquoi
Quelques mots tout d'abord sur le projet Rebent qui constitue un nouveau réseau de surveillance des fonds marins côtiers.
En réponse :
- aux demandes croissantes d'inventaire et de suivis de la biodiversité, principalement à des fins de gestion
- aux obligations réglementaires, en particulier dans le cadre européen (à titre d'exemples la DCE et la directive Habitats avec son outil opérationnel Natura 2000)
Avec pour objectifs :
- d'acquérir une connaissance minimale et cohérente des habitats dans la frange côtière
- de constituer un système de veille pour détecter leur évolution
- et de disposer d'indicateurs de leur état de santé
Une zone prioritaire : la frange côtière, fortement convoitée et soumise à de multiples pressions
Une région pilote, la Bretagne du fait notamment :
- de l'épisode Erika qui a servi de facteur déclencheur
- de la richesse et de la diversité de son littoral
- des multiples perturbations générées par les activités humaines
- et de la volonté des acteurs scientifiques et institutionnels de mettre sur pied un tel projet
Ces acteurs qui sont ils ?

Diapo 3 : Partenaires
Au plan scientifique :
- l'Ifremer qui coordonne le projet
- divers partenaires universitaires, des stations marines et de centres techniques qui interviennent chacun dans son domaine de compétence sur l'ensemble du littoral
Depuis que le projet est entré dans sa phase opérationnelle en 2003, il mobilise environ 15 personnes/an.
La DIREN et la Région Bretagne, ainsi que la Fondation Total pour la Biodiversité et la Mer ont apporté jusqu'à présent leur soutien financier et le projet profite également d'un financement européen Interreg lié au projet MESH sur la cartographie des habitats.
A noter qu'un dossier a été déposé à la Région dans le cadre du CPER 2007-2013, afin de pérenniser les actions en cours.

Diapo 4 : Stratégie
La stratégie adoptée se définit selon trois niveaux d'approche complémentaires :
- La cartographie régionale de paramètres physiques structurants (nature de fond, bathymétrie, turbidité…) issus d'observations ou de résultats de modèles et la cartographie de certains habitats remarquables (herbiers de zostères, principales ceintures algales, bancs de maërl).
- L'étude de secteurs de références répartis autour de la Bretagne, afin de préciser localement la distribution des habitats et de les caractériser. C'est ce volet, assuré par l'Ifremer, qui sera développé dans la suite de l'exposé.
- Le suivi annuel de la biodiversité animale et végétale sur une sélection d'habitats au sein des secteurs de référence.

Diapo 5 : Outils et techniques en général
Cette représentation schématique illustre la diversité des outils et techniques adaptées aux différentes zones considérées : la zone intertidale ou zone de balancement des marées, les très petits fonds, généralement peu étudiés du fait des difficultés d'accès, et la zone plus profonde.
Quelques soient les moyens mis en œuvre, la finalité est bien la même, à savoir cartographier et caractériser les habitats benthiques.

Diapo 6 : Outils intertidaux
En ce qui concerne le domaine intertidal, la stratégie repose prioritairement sur la télédétection : utilisation d'images satellitaires, d'ortophotographies littorales C ou IRC ou encore de levés altimétriques Lidar pour déterminer les pourcentages d'émersion.
Des vérités terrain permettent de préciser la délimitation des principaux habitats et de les caractériser de point de vue sédimentaire et biologique.

Diapo 7 : Le Croisic
Un exemple nous est donné par l'étude menée sur le secteur du Croisic.
Les analyses préalables de photographies aériennes et de levés Lidar mettent en évidence des entités qui doivent être caractérisées par des prélèvements sédimentaires et biologiques, selon un plan d'échantillonnage prédéfini. Les analyses en laboratoire de ces prélèvements complètent les données qui, une fois agrégées, conduisent à établir la carte des habitats ici référencés selon la classification européenne EUNIS.
L'ensemble des données validées sont intégrées dans une base de données commune aux autres réseaux d'observation de l'environnement littoral dont l'Ifremer a la charge. Il s'agit de la base Quadrige, actuellement en cours d'évolution, pour prendre notamment en compte les données spatiales acquises dans le cadre du Rebent.




Diapo 8 : Régression algale sur Pénerf
Une application très directe de ces méthodes concerne le suivi de la couverture algale, avec l'exemple du secteur de Pénerf en Bretagne Sud, où on note une régression de la couverture en fucales entre 1986 et 2004.

Diapo 9 : Outils subtidaux
En ce qui concerne le domaine subtidal, l'imagerie acoustique est aux fonds subaquatiques ce que la télédétection est au domaine intertidal. Les outils acoustiques, et en particulier le sonar à balayage latéral, sont mis en œuvre à partir de navires océanographiques ou d'une embarcation légère spécialisée dans les très petits fonds.
Les vérités terrain, sous la forme de prélèvements sédimentaires à la benne, de prélèvements biologiques, également à la benne, ou au moyen d'un chalut à perche pour la mégafaune superficielle complètent les reconnaissances acoustiques, de même que les observations par vidéo sous-marine ou en plongée autonome.

Diapo 10 : Concarneau
Une illustration des travaux entrepris dans le domaine subtidal nous est donnée avec l'exemple de la baie de Concarneau
- La mosaïque sonar permet, dans une première phase, de délimiter les principaux faciès acoustiques qui se traduisent par des nuances de gris. L'analyse fine des sonogrammes, combinées à celle des nombreux prélèvements sédimentaires, permet d'établir la carte morphosédimentaire.
- Ces documents servent à définir un plan d'échantillonnage biologique stratifié, de manière à réduire par la suite les travaux d'analyses biologiques très consommateurs de temps.
- La synthèse de l'ensemble des données acquises permet d'établir la carte des habitats du secteur étudié
- Comme pour l'interdidal, les données sont intégrées dans la base Quadrige.


Diapo 11 : Crépidule en baie de Saint-Brieuc
Une application de ces techniques à des fins de gestion concerne l'évolution de la prolifération de la crépidule, avec l'exemple ici de la baie de Saint-Brieuc où ce mollusque gastéropode introduit colonise massivement les fonds de cette baie.


Diapo 12 : Site web
Afin de compléter les informations sur ce qui vient d'être présenté, et plus généralement sur le projet Rebent, il convient de consulter le site web Rebent, richement documenté, en particulier par les présentations et posters des Journées Rebent qui se sont tenues à Rennes les 16 et 17 Mai dernier.






Mis à jour le 18 janvier 2008 à 15:48