logo entretiens Energies de la mer bandeau entretiens Science et Ethique
M E N U

Année :



Veilles internationales
Informations du 25/11/2020

Energies de la mer
www.energiesdelamer.eu

energiesdelamer.eu vous souhaite un bon week-end de 15 août


2000 : Vagues de pollution, impacts et prévention > TR 2 : Maux et mots, la communication et la crise : La vague des citoyens >  Discours de Charles Claden

Discours de Charles Claden

Commandant de l’Abeille Flandre

Biographie :

CLADEN Charles

Compte rendu :

Transcription :


20 octobre 2000 TR2


Discours de Charles Claden :

Ce n’était pas prévu, je rentre de mer. En tant que commandant on essaye de faire de notre mieux. Il y a une chose qui est sûre au niveau des commissions d’enquêtes parlementaires, les gens ont essayé de trouver la vérité. Revenons au 12 et 13 décembre, et aux événements qui ont suivi. En tant que citoyen ce sont des choses qui nous touchent, c’est pour ça que mes gars ont essayé de faire de leur mieux. Sans aller au delà de ce qu'on leur demandait. Quand le Préfet Maritime a envoyé des bateaux récupérer du pétrole en mer, quelques soient les moyens, et là les techniques ont quand même évolué, malgré tout, les conditions de mer étaient mauvaises, on risquait de casser du personnel.
Il y a une prise de risques permanente comme tous les gens qui nettoyaient les plages. Récemment je suis allé à Belle Ile voir le travail qui a été fait, ce sont des gens qui pour nettoyer ont aussi risquer leur vie. Donc il y a une catastrophe mais il faut bien prendre en compte le côté humain. Pour revenir sur l’expertise, je vous dirai que dès le début janvier, grâce au CEDRE, les japonais qui avaient vécu un incident similaire, où la partie avant est venue s’échouer justement devant la ville de Mikouni, dès le début janvier ces Japonais étaient à bord.
On a commencé ensemble un travail de coopération, voir comment on pouvait trouver des stratégies. Je me souviens toujours de ce que le responsable japonais du Acerim me disait : “ On a regardé impuissant pendant cinq jours la partie avant dériver et tout ça filmé par les médias, c’était quelque chose de… Sans pouvoir intervenir. Les Ecossais aussi sont venus, il y a tout un travail de fond. L’Erika c’est un incident malheureux. Ce travail on ne peut pas le démarrer dans la passion, il faut prendre du recul ”.





Mis à jour le 28 janvier 2008 à 10:37