logo entretiens Energies de la mer bandeau entretiens Science et Ethique
M E N U

Année :



Veilles internationales
Informations du 16/07/2024

Energies de la mer
www.energiesdelamer.eu

energiesdelamer.eu vous souhaite un bon week-end de 15 août


1998 : Risques associés aux progrès technologiques > Ouverture >  Présentation des journées par René Bimbot

Présentation des journées par René Bimbot

Président du Comité Scientifique et d'Organisation, directeur de recherche au CNRS-IN2P3

Biographie :

BIMBOT René

Compte rendu :

Transcription :


23 octobre 1998 Ouverture


Discours de René Bimbot :



Au nom du Comité Scientifique et d'Organisation, je souhaiterais tout d'abord remercier la Ville de Brest qui accueille ces Entretiens Scientifiques pour la seconde fois, ainsi que tous les organismes sociétés et collectivités qui nous ont apporté leur soutien ou leur partenariat et dont la liste figure parmi les documents distribués. Je remercie en particulier le Ministère de l'Education Nationale, de la Recherche et de la Technologie qui nous soutient, si j'ose dire, du geste et de la parole, la parole étant celle d’Andrée Marquet qui nous a fait l'honneur d'ouvrir ces Entretiens.
Comme en 1997, les Entretiens Scientifiques s'efforceront de répondre à la question générale "Comment mettre en application les avancées scientifiques sans mettre en danger les populations?"
Cependant, alors que l'an passé, ils étaient particulièrement centrés sur deux exemples, les organismes génétiquement modifiés (O.G.M.) et l'énergie nucléaire, le thème a été élargi au problème général des risques de natures diverses liés à la mise en application de technologies nouvelles. Afin que les débats soient aussi clairs que possible, ils continueront de s'appuyer abondamment sur des exemples concrets, et parmi eux, nous retrouverons, bien sûr, les O.G.M. et le Nucléaire.
En partant du principe que certaines applications des découvertes fondamentales sont susceptibles de modifier plus ou moins profondément les méthodes industrielles ainsi que les produits mis à la disposition du public, et par voie de conséquence notre vie quotidienne, l'objet de ces entretiens est de réunir chercheurs, ingénieurs, industriels, élus et citoyens pour discuter de ces problèmes. Il s'agit en particulier de se mettre d'accord sur les grandes règles à respecter afin de minimiser les risques inhérents à la mise en place de ces nouvelles technologies. Après un panorama de quelques risques, permettant d'éclairer concrètement les discussions qui suivront, on parcourra les étapes essentielles du processus menant de la prise de conscience de l'existence de risques nouveaux à l'établissement des lois régissant l'utilisation industrielle de nouveaux procédés : inventaire des risques potentiels, évaluation "plus ou moins chiffrée" de ces risques, obtention d'un consensus sur les grands principes éthiques présidant aux prises de décisions, et modalités pratiques de ces prises de décision par les pouvoirs publics. Bien entendu, une de nos grandes préoccupations sera la méthode à appliquer pour obtenir une participation majeure du citoyen dans ces prises de décision. un citoyen qui doit être avant tout bien informé sur ces questions qui sont par essence nouvelles et compliquées parce que très techniques. C'est ici, auprès des citoyens, et de façon générale auprès de tous les décideurs, que les scientifiques ont un rôle crucial à jouer en usant de ce que nous avons appelé leur "Devoir de Parole".
Dans leur forme, les E.S. 98 seront proches des E.S. 97. Ils combineront :
des exposés introductifs par de grands spécialistes des questions abordées,
des tables rondes - débats pluridisciplinaires et illustrées par des exemples
concrets. Deux de ces débats seront diffusés sur France Culture, en direct ou en
différé.
De plus ils se sont enrichis d'un café des Sciences qui a eu lieu hier soir, (le jeudi 22 octobre) et de deux Ateliers-Repères qui ont été organisés les 7 et 8 octobre en collaboration avec l'Université de Bretagne Occidentale. Ces Ateliers ont fait le point sur les deux principales questions traitées lors des Entretiens Scientifiques 1997, les OGM et les déchets nucléaires. Leur restitution, aujourd'hui et demain, permettra de garder une certaine continuité avec ces Entretiens 1997.

Rappelons enfin que ces Entretiens Scientifiques ont été créés en 1997 à l'initiative de 3B Conseils, et qu'ils ont reçu immédiatement le label du Haut Comité National pour le Centenaire de la Découverte de la Radioactivité, parce que leur programme coïncidait parfaitement avec les objectifs de ce Centenaire, combinant information scientifique et réflexion éthique. Ce programme comportait notamment un volet "Energie Nucléaire", et rejoignait par là certaines des préoccupations du Colloque "Atome et Société" qui s'était tenu en 1996 au Palais du Luxembourg à Paris. Les Entretiens Scientifiques ont suivi cette année la même évolution que les manifestations du Centenaire, puisque les 18, 19 et 20 novembre prochains se tient à la Cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette le Colloque "Risque et Société" qui élargit lui aussi le thème du Colloque "Atome et Société", et qui aborde, dans un style différent et souvent complémentaire, l'essentiel des problèmes qui seront discutés ici.
Une autre caractéristique des manifestations du Centenaire a été de s'élargir, en 1998, au domaine international. Les Entretiens Scientifiques ont eu dès le début, cette préoccupation, liée à la mondialisation de tous les problèmes et à la mise en place de l'Europe, de plus en plus perceptible dans notre vie quotidienne. C'est ainsi que des liens forts ont été établis entre les Entretiens Scientifiques et l'UNESCO, qui est aussi membre du Comité de Parrainage du Centenaire, et avec qui a été organisé, en avril dernier, une rencontre internationale de jeunes et de scientifiques sur le thème "Les scientifiques du Futur : des femmes et des hommes". C'est dans le même esprit que des personnalités européennes et des citoyens suisses participeront ici à nos débats.
Enfin, je souhaiterais terminer cette intervention par deux courts extraits de l'allocution prononcée par le Président de la République, Jacques Chirac, lors de la Commémoration solennelle du Centenaire de la Découverte de la Radioactivité, le 30 septembre dernier à la Sorbonne, et dont il n'est pas besoin de souligner le lien avec les travaux qui vont avoir lieu pendant ces deux journées :
"En notre seconde moitié du 20ème siècle, nombreux sont ceux qui doutent que le progrès des connaissances ait pour directe conséquence le progrès humain. Pour ma part, j'ai la conviction que le temps est venu de réconcilier ces deux progrès. Non pas en les mariant dans un acte de foi, mais en les liant patiemment par trois démarches : une expertise collégiale et pluridisciplinaire, une analyse éthique dans le respect des consciences et, enfin, un effort de vulgarisation éducative."
et, juste avant de féliciter le Haut Comité National sur ses initiatives en matière de diffusion de la connaissance :
"Je voudrais enfin insister sur la nécessité de mieux associer l'ensemble des Français à l'évolution des savoirs qui s'opère sous leurs yeux. Car il existe, dans notre société, une fracture entre les scientifiques et les citoyens qui ont le sentiment qu'ils ne comprendront jamais la science. Cette fracture est grosse de difficultés. Comment, en effet, pourrait-on reprocher à celui qui ne comprend pas d'être inquiet, facilement abusé et spontanément amené à s'opposer?
Réduire cette fracture doit être pour nous tous un objectif essentiel. S'il est atteint, toute notre société pourra avancer, aux côtés de sa science, consciente des progrès réalisables mais aussi des risques qui, quelquefois, les accompagnent."
C'est donc forts de ces encouragements des plus Hautes Autorités de l'Etat que nous ouvrons les Entretiens Scientifiques 1998, Science et Ethique ou le Devoir de Parole.






Mis à jour le 07 février 2008 à 14:15